Le calice jusqu’à la lie.

samedi 31 janvier 2009
par  Mathieu
popularité : 48%

Il n’y a pas eu de suspense ni de miracle au gymnase. Une équipe limougeaude cohérente, sérieuse, dominatrice n’a laissé aucune chance à son homologue felletinoise. Net succès de l’Alouette Limoges qui confirme après ce succès qu’elle fait partie du gotha des meilleurs clubs du Limousin.

"Il neigeait. Pour la première fois l’aigle baissait la tête"...
Il n’y a guère que ces vers de Victor Hugo, extraits de la Retraite de Russie, pour traduire la débâcle des felletinois qui enregistrent à cette occasion la plus lourde défaite de leur jeune histoire, et la toute première à domicile.
Des conditions atmosphériques difficiles n’avaient pas permis à un public très nombreux de se mobiliser pour assister à cette rencontre et admirer la démonstration limougeaude en terre felletinoise. Tout juste une petite dizaine de personnes qui avaient trouvé asile au Gymnase durant la tempête.
Un fossé abyssal sépare les deux équipes, la largesse du score, quoique sévère en atteste.
Gonflés d’espoirs et de naïveté, les felletinois présentaient leur équipe type, la même depuis le début de l’aventure FFTT qui a enchaîné trois montées, articulée autour des Rémi Laberthe, Vincent Gouriet, Christophe Bayet-Tordo, Marc Dejammet et Mathieu Charvillat.
Du côté de l’Alouette, une équipe classique avec notamment David Rzepka, Alain Lamige, Sylvain Goacoulou, Jonathan Klein, Jean-Jacques Racaud et Jessy Souverval.
D’entrée les limougeauds affichèrent leur nette supériorité, leur expérience, et leur meilleure maîtrise de l’évènement ; en effet, David Rzepka ne laissait aucune chance à Rémi Laberthe qui s’inclinait en trois sets secs, sans avoir pu rivaliser avec son adversaire ; de même Mathieu Charvillat, en dépit d’un gros match réalisé, s’inclinait en cinq sets face à Jonathan Klein.
Une longue série de victoires limougeaude venait de s’enclencher. Car dans la foulée, Alain Lamige et Jean Jacques Racaud enchaînèrent par deux succès très nets acquis devant Vincent Gouriet et Jean-Claude Charvillat.
Une lueur d’espoir lorsque Christophe Bayet-Tordo s’imposa largement au premier set devant Sylvain Goacoulou qui montra de vrais difficultés à maîtriser les rotations des balles coupées de son adversaire.
Las ! Une bérézina on vous dit, car le joueur limougeaud remporta, non sans avoir lutté, les trois sets suivants.
Jessy Souverval ne laissa pas l’once d’une chance à Marc Dejammet, et Vincent Gouriet ne remporta qu’un set face à David Rzepka.
Le double M. reconstitué pour l’occasion, en dépit de quelques jolis points, ne fut pas en mesure de rivaliser contre la paire Racaud-Souverval. Déjà 8-0 en faveur de l’Alouette, et le calvaire était loin d’être terminé.
En effet, Rémi Laberthe s’inclina en trois petits sets face à Sylvain Goacoulou, à l’instar de Jean-Claude Charvillat , opposé à Jonathan Klein.
Christophe Bayet-Tordo était également défait par Alain Lamige, tout comme Mathieu Charvillat qui baissa pavillon sans y avoir cru face au talent du jeune Souverval qui a montré de bien belles qualités dans le jeu, et une vraie intelligence tactique quant à la maîtrise du jeu de son adversaire.
Enfin, la vilaine série pris fin grâce au double Gouriet /Laberthe qui pu enfin exprimer son formidable potentiel en s’imposant face à la paire Rzepka-Goacoulou au terme de cinq sets disputés.
Les noirs et bleus savaient au moins qu’ils ne finiraient pas fanny et retrouvaient un peu d’enthousiasme pour cette fin de match.
Mais les limougeauds accentuaient leurs aises avec de nouvelles victoires de Jean-Jacques Racaud face à Marc Dejammet, de Sylvain Goacoulou contre Vincent Gouriet, de David Rzepka face à Christophe Bayet-Tordo.
Jonathan Klein disposa ensuite de Marc Dejammet avant que Rémy Laberthe ne réduise le score en remportant un bien joli succès en trois sets devant la roublardise d’Alain Lamige.
Enfin, Jean-Jacques Racaud clotura le score en s’imposant non sans avoir souffert, car ne gagnant qu’au bout du cinquième set face à Mathieu Charvillat.
Au final, un large succès, incontestable, obtenu par les limougeauds sur le score sans appel de 18-02. Les felletinois auraient bien pu grapiller un ou deux points de plus, mais la largesse du score traduit assez bien l’immensité du travail qu’il reste à faire pour pouvoir un jour rivaliser avec des équipes du calibre de l’Alouette qui aura montré une vraie cohésion collective, un bel esprit de groupe et une expérience très utile, notamment dans la gestion du coaching.
Bravo à l’Alouette dont on espère qu’elle aura apprécié le petit casse-croûte dégusté à la bonne franquette avec leurs camarades felletinois.


Portfolio

JPEG - 146.8 ko JPEG - 329.6 ko JPEG - 90.2 ko JPEG - 169.6 ko JPEG - 136.4 ko

Commentaires  forum ferme

lundi 2 février 2009 à 10h10 - par  elie

esperont que le ccsf ne descende pas en r2
. elie

Site web : descente ????
Logo de Christophe
dimanche 1er février 2009 à 18h42 - par  Christophe

Merci pour les encouragements . Le CCSF est comme un jeune benjamin qui débute : un peu foufou et plein d’enthousiasme .

Comme pour les jeunes qui débutent , les défaites sont formatrices et celle-ci va nous faire du bien .

Rendez-vous le week-end prochain contre Grand-Bourg en espérant qu’on souffrira moins que la dernière fois .

dimanche 1er février 2009 à 16h40 - par  nic stephane

bonjour à ceux qui font vivre le tennis de table j’espere vous rencontrez un jour si je mute dans un club du 87, bonne suite pour le championnat et bon courage pour le maintient

Brèves

10 juin 2009 - Coupe Lavalette à Felletin

De nombreuses équipes vont s’affronter

5 mai 2009 - DERNIÈRE JOURNÉE JEUNES À FELLETIN CE 9 MAI .

Le CCSF est chargé d’organiser la JJ (...)

27 mars 2009 - UFOLEP : Championnat par équipes .

UFOLEP : à partir de tout de suite, (...)

13 mars 2009 - Réforme des classements : enfin l’égalité !

La FFTT vient de mettre en ligne le (...)

1er mars 2009 - LA PERF DE L’ANNÉE !

Bertrand Delorme a réussi contre (...)