Fiers d’être Felletinois.

lundi 6 avril 2009
par  Mathieu
popularité : 39%

Dans un match couperet, où la défaite était interdite pour l’une comme pour l’autre équipe, l’enjeu du maintien en Régionale 1 n’a pas tué le jeu, bien au contraire, offrant une rencontre intense au bout de laquelle le CCSF s’est finalement imposé.

Candidat déclaré à la relégation à l’orée de cette seconde phase de championnat, équipe jetée en pâture à toute formation désireuse de se maintenir à ce niveau de la hiérarchie régionale, le CCSF sera toujours en Régionale 1 la saison prochaine.
On ne dira jamais à quel point cette performance relève de l’exploit pour cette équipe venue de nulle part, identique depuis deux ans et ses grands débuts à l’échelon départemental. Cette équipe, qui a enchaîné les montées comme on enfile des perles et dont on se demandait à chaque fois comment elle allait figurer dans chacune des compétitions dans laquelle elle était engagée, cette équipe dont on croyait début Janvier qu’elle avait atteint son seuil d’incompétence.
Le début de championnat ne pouvait que donner raison aux observateurs de cette compétition, les défaites succédant aux défaites.
Honorables au départ, notamment avec un match perdu à St Yrieix, relégué de Nationale 3, sur le score de 13 à 07, qui fit naître beaucoup d’espoirs dans les rangs sud-creusois.
Beaucoup plus sévères par la suite, avec une déroute à domicile contre l’Alouette Limoges (18-02), puis un revers douloureux face aux voisins de Grand Bourg sur le score sans appel de 15-05.
On s’acheminait vers un chemin de croîx pour les noirs et bleus dans cette division, mais c’était mal connaître la détermination des felletinois, qui, même au plus fort de la tempête, ont toujours cru en leurs chances de maintien dans cette division, objectif affiché dès l’entame.
A la lutte avec deux autres clubs, beaucoup plus expérimentés en la matière, le CCSF fut tout proche de la catastrophe le jour de la réception de l’AS St Junien, un des rivaux directs. Les Saint Juniauds menaient en effet 10-05, tout proches d’envoyer les noirs et bleus dans l’enfer de la Régionale 2, mais au courage, avec un coeur énorme, les joueurs de Felletin parvinrent à décrocher un match nul aussi miraculeux qu’inespéré, qui les relança dans la course au maintien et cette lutte à distance avec la JA Isle TT, ultime adversaire du CCSF qui avait néanmoins l’avantage de recevoir son homologue de la Haute Vienne.
Une petite appréhension cependant au moment d’affronter les banlieusards limougeauds, le match ne pouvant se tenir dans l’arène felletinoise. Les dirigeants durent délocaliser leurs rencontres du week end chez le voisin aubussonais, à 10 km de là, dans l’enceinte du gymnase du lycée Eugène Jamot dans lequel aucune des deux équipes n’avait de repères.
Arriva donc le match, avec son suspense, son enjeu, son intensité et son formidable dénouement.
D’un côté l’équipe première du C.C.S.F., au complet avec Rémi Laberthe, Vincent Gouriet, Jean-Claude Charvillat, Christophe Bayet-Tordo, Marc Dejammet et Mathieu Charvillat.
De l’autre côté, la J.A. Isle T.T., au sein de laquelle on retrouvait Daniel Marchand, Gilles Loison, Romain Lochon, Daniel Doursenaud, Gérard Leriche et le jeune Maximilien Combrouse.
Il fallait absolument 11 victoires aux felletinois pour assurer leur maintien et à l’image de Mathieu Charvillat, hâbleur, qui donnait de la voix pour exhorter les siens à aller au combat, les joueurs du CCSF se jetèrent d’emblée dans la bataille.
Mais dans ce type de rencontre, l’expérience peut prévaloir dans la gestion de l’émotion liée à l’événement.
Et cette émotion fut très lourde à porter pour Rémy Laberthe ; le jeune felletinois, du haut de ses 15 ans, leader de son équipe eut une pression démesurée sur les épaules, croyant que le sort du match reposait dessus. Débordant d’envie et de bonne volonté, il fut tétanisé par la peur de mal faire.
Et Daniel Marchand, en vieux routard du circuit pongiste limousin écoeura son adversaire avec son jeu défensif loin de la table, s’imposant en trois sets secs. Ouverture du score pour Isle.
La réaction felletinoise ne se fit pas attendre, puisque dans la foulée, Mathieu Charvillat, en disposant de Daniel Doursenaud, encore un défenseur atypique, remettait son équipe dans le sens de la marche. Vincent Gouriet enchaîna ensuite un succès facile obtenu contre Romain Lochon, donnant ainsi l’avantage à sa formation.
Christophe Bayet-Tordo croisa alors le fer avec Gérard Leriche, une vieille connaissance.
Avec détermination et maîtrise, notre spécialiste en balles coupées récita une partition quasi parfaite, neutralisant les attaques fulgurantes de son adversaire du jour qui ne put jamais trouver le bon rythme, s’inclinant en quatre manches, non sans avoir vaillamment résisté.
Le C.C.S.F. fit le break.
Jean-Claude Charvillat et Marc Dejammet se présentèrent alors à la table, respectivement face à Gilles Loison et Maximilien Combrouse.
Jean-Claude joua crânement sa chance contre un adversaire nettement au dessus en terme de classement. Moins tendu que d’habitude, le felletinois fit trembler son adversaire, insinuant le doute dans son esprit, s’inclinant à chaque fois de justesse.
Marc Dejammet en s’imposant face au jeune Maximilien donna un peu plus d’aise au CCSF qui faisait la course en tête, menant à cet instant sur le score de 4-2.
Vincent Gouriet se présenta alors devant Daniel Marchand qui, plus tôt dans l’après-midi, avait disposé de Rémi Laberthe.
Vincent vengea son coéquipier avec un grand panache, enflammant la rencontre sans jamais renier son jeu offensif, limpide, structuré et redoutablement efficace, car pratiqué avec beaucoup d’intelligence face à un adversaire, pourtant fin tacticien.
Les noirs et bleus ne lâchaient rien et accentuaient leur avance.
Isle réduisit le score par l’intermédiaire de son double qui vint à bout de la paire Marc Dejammet—Mathieu Charvillat, reconstituée pour l’occasion, un double perdu au cinquième set après une fantastique remontée des locaux.
Rémi Laberthe, très contracté encore une fois, était opposé à Gilles Loison. Le jeune prodige noir et bleu, paralysé par l’enjeu laissa son adversaire le dominer en début de rencontre pour se retrouver mené deux sets à rien.
Mais Rémi eut une réaction d’orgueil digne des grands champions s’imposant à l’arraché au troisième, pour recoller à deux sets partout dans un gymnase en fusion qui poussait derrière lui.
Gilles Loison reprit courageusement le match en dépit d’une blessure au pied, mais porté par ses équipiers, notre star sut prendre ses responsabilités pour vaincre, au bout d’un cinquième set d’anthologie, achevé sur le score de 12-10.
Dans la foulée, Christophe Bayet-Tordo s’inclina de façon inexplicable contre Daniel Doursenaud, après avoir pourtant dominé l’essentiel de la rencontre.
Mais les noirs et bleus enchaînèrent ensuite trois victoires consécutives, par l’intermédaire de Jean-Claude et Mathieu Charvillat, en simple, et grâce au double Laberthe-Gouriet, vainqueur de son homologue d’Isle, portant ainsi le score à 9-4 en faveur des felletinois, à seulement deux succès de la victoire et donc du maintien.
Gérard Leriche relança son équipe en venant à bout de Marc Dejammet, pourtant toujours aussi combatif, mais Gilles Loison, trop handicapé ne put défendre ses chances contre Vincent Gouriet, et déclara forfait.
Christophe Bayet-Tordo apporta alors le point décisif, celui du maintien en R1 en battant le jeune Maximilien Combrouse.
Soulagement côté felletinois où l’on s’offrait une fin de match en roue libre en remportant une ultime rencontre grâce à Rémy Laberthe. Au final, le CCSF s’imposa sur le score de 12-08 contre son adversaire direct, dans un match qu’il ne fallait surtout pas perdre, un match de guerriers, disputé dans un profond respect réciproque.
Happy end donc pour le CCSF qui valide son ticket pour la Régionale 1 pour la saison prochaine, un ticket inespéré que les noirs et bleus sont allés chercher avec leur coeur, et quand même aussi un certain talent.
Nous retrouverons encore le maillot noir et bleu au plus haut niveau régional la saison prochaine. Vacances pour tout le monde et déjà une certaine impatience, mêlée à une grande excitation de retrouver les salles en Septembre. Ce sera le troisième chapitre d’une bien belle histoire, chapitre qu’il nous tarde d’ouvrir...


Portfolio

JPEG - 194 ko JPEG - 148.8 ko

Brèves

10 juin 2009 - Coupe Lavalette à Felletin

De nombreuses équipes vont s’affronter

5 mai 2009 - DERNIÈRE JOURNÉE JEUNES À FELLETIN CE 9 MAI .

Le CCSF est chargé d’organiser la JJ (...)

27 mars 2009 - UFOLEP : Championnat par équipes .

UFOLEP : à partir de tout de suite, (...)

13 mars 2009 - Réforme des classements : enfin l’égalité !

La FFTT vient de mettre en ligne le (...)

1er mars 2009 - LA PERF DE L’ANNÉE !

Bertrand Delorme a réussi contre (...)