Si près, si loin...

dimanche 11 octobre 2009
par  Mathieu
popularité : 41%

Il est des défaites cruelles sur lesquelles se fondent des lendemains meilleurs ; et s’il n’y avait qu’un mot pour décrire la performance de Felletin hier à Saint Yrieix, il s’agirait du mot : héroïque.
Car le CCSF a probablement réalisé la rencontre la plus aboutie de sa jeune histoire face à un adversaire dont la valeur n’est plus à prouver ; tenant longtemps la dragée haute à son adversaire. Le score n’a basculé qu’en toute fin de rencontre, la faute à un coup du sort bien malheureux, car sans remettre en cause le succès des haut-viennois, la chance n’avait pas choisi le camp noir et bleu.

Qui aurait cru à 17H, en début de match que le CCSF se montrerait aussi costaud face à cette équipe jaune de Saint Yrieix taillée pour l’échelon supérieur ?
Qui aurait eu l’audace de miser un seul centime sur Felletin ? Et pourtant les creusois ont bien failli réaliser l’exploit de la soirée, ne s’inclinant que par une marge infime sur le score de 12-08.
Et pourtant, elle avait fière allure cette équipe de Saint Yrieix avec le célèbre Hugo Morand, Stéphane Crozetière, Pascal Dumain, Cédric Tindon, Gérard Goursat et Arnaud Chadelaud.
Côté felletinois, Rémi Laberthe, Vincent Gouriet, Jean-Claude Charvillat, qui faisait son retour, Nicolas Rapatel, Benoît Brissaud et Mathieu Charvillat.
Un monde séparait les deux formations.
Loin de venir en victime expiatoire le CCSF avait décidé de vendre chèrement sa peau, et la rencontre démarrait sur les chapeaux de roues côté creusois, avec un succès sans appel de Nicolas Rapatel sur Cédric Tindon, et l’exploit du soir de Rémi Laberthe qui triompha en 5 sets de Stéphane Crozetière qui avait pourtant ouvert le compteur set, faisant même subir à son adversaire une déroute lors du second set avec un cinglant 11-0.
D’entrée, le CCSF mena 2-0. Les jaunes revinrent immédiatement dans la partie par l’intermédiaire du jeune et talentueux Hugo Morand devant Vincent Gouriet et Gérard Goursat, qui à l’expérience vint à bout de Mathieu Charvillat qui ne savait pas encore qu’il jouait pour la dernière fois avec sa raquette.
Et si Pascal Dumain donnait l’avantage à sa formation grâce à un succès en 4 manches devant Jean-Claude Charvillat, les noirs et bleus restaient au contact avec une victoire de Benoît Brissaud devant Arnaud Chadelaud.
Dans le tableau B, un double de haute volée s’en alla cueillir un nouveau point pour le CCSF ; la paire Rapatel / Brissaud, de plus en plus complémentaire, et belle à voir jouer, s’imposant face à Chadelaud / Tindon. Et encore une fois, si Stéphane Crozetière rendait le score à son équipe en disposant à la belle de Vincent Gouriet, Rémi Laberthe égalisait encore devant Pascal Dumain, avant que Nicolas Rapatel ne donne l’avantage à Felletin après un beau succès devant Arnaud Chadelaud
Concentrés, appliqués, solidaires, résistant bien à la tempête jaune, les creusois se mirent à croire sérieusement en leurs chances, d’autant que Jean-Claude Charvillat, avec maîtrise, tenait en respect Hugo Morand, le menant rapidement 1-0, et le malmenant dans le second set. Au même moment Cédric Tindon, même avec un set d’avance, n’affichait guère de certitudes dans le second face à Mathieu Charvillat ; mais las, à 6-6, et de façon tout à fait inexplicable, la raquette de ce dernier se brisa en deux d’elle même. Un coup très dur, changeant complètement la face du match. Bien sûr la mise à disposition d’un GRASS, inconnu pour ce dernier ne fut pas suffisant, et le score resta à 11-06 en faveur du haut viennois qui contrôla sans difficulté au troisième. Un gros coup au moral, d’autant que dans le même temps, Jean Claude finira par lâcher dans sa rencontre épique face à Morand qui s’imposera dans la douleur.
6-5 pour Saint Yrieix.
Néanmoins, le CCSF repartira au combat, Vincent Gouriet battant Pascal Dumain. Benoît Brissaud s’inclinera en quatre manches devant l’expérience de Gérard Goursat qui gardait parfaitement son sang froid.
Et si le double A ne rendit les armes qu’au bout du cinquième set sur un coup de génie du jeune Morand lâchant à 13-12, un revers exceptionnel, rien n’était joué dans cette rencontre pour le moins incertaine.
Mathieu Charvillat, le moral dans les chaussettes, et avec une raquette rafistolée du mieux qu’il était possible de faire fit face à Arnaud Chadelaud, le menant 1-0, avant que le joueur de Saint Yrieix ne finisse par prendre l’avantage, mais en dépit de la peur au ventre, qui paralyse les jambes et fait trembler la main, le felletinois reviendra à égalité ; il aura même une balle de match, mais la réussite n’avait pas choisi le camp creusois, et Chadelaud, au bout de l’ennui, diront certains, finira par l’emporter, pendant que Stéphane Crozetière s’imposera contre Jean-Claude Charvillat.
Nicolas Rapatel, exemplaire, ramènera un nouveau point pour sa formation, remportant eu passage ses trois matches en B. La victoire de Cédric Tindon devant Benoît Brissaud donnera ensuite un avantage décisif aux jaunes.
Rémi Laberthe, avec panache, talent, et un coeur énorme, s’en alla nettement dominer Hugo Morand 11-04 au premier set avant que ce dernier, rusé, expérimenté, jetant le trouble dans l’esprit de son adversaire, ne change de raquette.
Courageux, Rémi aura deux balles de match à son actif, mais s’inclina lui aussi au cinquième set.
Au final, une victoire sur le fil de Saint Yrieix sur le score de 12-08. Bravo aux jaunes.
Côté felletinois, il n’y a vraiment pas à rougir de cette défaite car la prestation d’ensemble était de qualité, tant cette équipe du CCSF fut belle à voir jouer, avec son coeur, son esprit de corps. Indubitablement, il y a du talent et une âme dans cette équipe, qui doit croire en elle car elle est capable de rencontres de haute volée. Si la rencontre de Grand Bourg avait laissé un goût amer, d’inachevé, la défaite d’hier, malgré tout cruelle au regard de la débauche d’énergie collective, a probablement fait naître bien davantage qu’une équipe.


Commentaires  forum ferme

dimanche 11 octobre 2009 à 17h40

J’ai oublié de mettre le nom c’est Rémi

dimanche 11 octobre 2009 à 17h38

J’ai une seule chose a dire"Putin" dédicace a nico et benoit ^^

Logo de Christophe
dimanche 11 octobre 2009 à 10h36 - par  Christophe

Bravo à tous !

Ça devait être chouette !

Mathieu , c’est peut-être un signe que cette vieille raquette qui en a tant vu se brise . Je t’encourage à changer depuis longtemps et je suis sûr que ça te fera le plus grand bien . Sûrement un signe annonciateur d’une nouvelle étape pour le CCSF ...

Benoit : Bravo , c’est sûrement une belle série qui commence pour toi .

Nico : Si jamais un jour , tu retournes à l’entraînement , ça va faire mal . Il est certain que de te savoir dans l’équipe donne beaucoup d’assurance aux autres .

Jean-Claude : Dommage pour la perf à 2000 points , ç’aurait été pas mal dans ton palmarès . Inutile de dire que tu as un peu manqué à la R3 à Allassac .

Vincent : J’ai l’impression que ta progression colle à celle de notre équipe fanion . Tu n’as pas tellement d’ancienneté dans notre sport mais tu t’adaptes à chaque fois au nouveau défi proposé . Bravo pour le double avec Rémi .

Rémi : L’an dernier , Stéphane Crozetière l’avait emporté , cette année , c’est toi ....et Hugo Morand n’était pas loin avec deux balles de match pour toi ! On se demande comment tu fais avec le niveau d’opposition que tu trouves à l’entraînement ! Je ferai partie des fans pour te voir jouer ( sans oublier Nicolas Masquelier ) la semaine prochaine à La Sout .