Le CCSF vire en tête.

dimanche 14 novembre 2010
par  Mathieu
popularité : 39%

Après son nouveau succès, obtenu aux dépens de l’Alouette Limoges 2, le CCSF conserve sa première place au classement avant une fin de mois de novembre qui s’annonce passionnante et un dernier virage à amorcer, sans doute décisif pour le verdict de ce championnat de R1.

Second match à domicile consécutif pour le CCSF qui recevait la réserve de l’Alouette Limoges. Une Alouette dure à cuire au regard de l’excellent début de championnat réalisé par cette équipe jeune et dynamique.
Côté CCSF, ces trois semaines de trêve ont été profitables pour récupérer après un début de saison en boulet de canon.
Du côté creusois, on a parfaitement respecté l’adage qui dit que l’on ne change pas une équipe qui gagne, aussi retrouvait-on en A, Julien Racaud, Rémi Laberthe, Jérémie Charvillat et en B, Vincent Gouriet, Patrick Baudry, dont le classement a été modifié durant cet intermède, ainsi que Nicolas Rapatel.
Côté limougeaud, une équipe jeune et dynamique, articulée autour de Mickaël Attardo, Nicolas Payrichoux, Jonathan Klein, Antoine Le Henaff, Brice Manciet et l’expérimenté Bernard Poupelloz.

Une entame de rêve.

Preuve, si besoin en était que les felletinois avaient bien rechargé les batteries, un début de match fantastique, rythmé, plein de certitudes, individuelles et collectives.
Rémi Laberthe et Patrick Baudry ouvraient le bal, en trois sets secs face à Mickaël Attardo et Antoine le Henaff, imités très rapidement par Julien Racaud et Nicolas Rapatel, triomphant respectivement de Nicolas Peyrichoux et Brice Manciet.
Sur les quatre premières rencontres, les limougeauds ne gagnèrent qu’un seul set, grâce au jeune Brice Manciet.
Mickaël Attardo en prendra un autre à Julien Racaud, trois rencontres plus loin, le temps pour Jérémie Charvillat et Vincent Gouriet de l’emporter sur Jonathan Klein et Bernard Poupelloz.

Encore un double...

L’Alouette marquera son premier point alors que le score était déjà de 7-0 en faveur du CCSF, et ce premier point sera acquis en double, par la paire Le Hennaf - Manciet, qui triomphera en cinq sets de la paire Baudry - Gouriet, trop joueuse, et qui n’en est pas à son premier revers en double, en dépit d’un très fort potentiel et d’une belle complémentarité.
Dans le sillage de cette victoire, Jonathan Klein, véritable leader de cette équipe, vaincra Rémi Laberthe qui n’avait pas connu le mauvais goût de la défaite depuis un certain temps. Le jeune noir et bleu s’inclinera en 4 sets, tout comme Julien Racaud au cinquième set, face au même adversaire.
Mais, entre temps, les joueurs du CCSF avaient marqué cinq points de rang, notamment avec un Jérémie Charvillat et un Nicolas Rapatel, impériaux, à l’instar de Vincent Gouriet qui réalisera un nouveau sans faute, malgré une épaule douloureuse.

Au bout de la ligne droite : Panazol et Beynat...

A 12-3, la messe était entendue, mais les felletinois mirent un point d’honneur à enfoncer le clou face à des réservistes limougeauds accrocheurs, sympathiques et d’une correction exemplaire.
Patrick Baudry s’inclinera bien face à Brice Manciet, pour l’ultime rencontre, mais, à 16-4 en faveur du CCSF, la victoire felletinoise ne souffrait d’aucune contestation possible.
Avec cette quatrième victoire, les noirs et bleus conservent la tête du classement avant d’entamer la dernière ligne droite, décisive quant à l’avenir du championnat, d’abord par un déplacement délicat à Panazol, puis avec la réception de Beynat le 27 Novembre au gymnase où la foule des grands soirs est d’ores et déjà attendue.


Portfolio

La feuille de match

Brèves

26 mars 2011 - Les FPC à l’heure d’été

Depuis 1998 (l’année de naissance de (...)